Robots à tous les étages

Enfin. Les robots débarquent dans nos existences. Ils peuvent déjà franchir des obstacles sur deux gambettes, dialoguer, interagir. Et ce n’est là qu’un préliminaire ! Ils ont déjà commencé à assister les personnes à mobilité réduite, faciliter la vie des employés, nous apporter leur aide pour mitonner de bons petits plats avec nous ou pour nous… Vendredi dernier, j’ai même suivi un séminaire à Cannes qui leur était entièrement dédié. Le propos de ce meeting portait surtout à les enjeux de la collaboration entre homme et robot, tant dans l’entreprise que dans le secteur de la robotique de service. Le colloque ne s’intéressait pas aux développements technologiques particuliers (de nombreux ingénieurs planchent sur cette question). La problématique était axé sur les facteurs humains, la révolution dans les processus industriels. Et j’ai pu remarquer qu’un volte-face notable s’est fait dans les mentalités : les robots ne sont plus estimés comme des substituts, mais comme des seconds. Il n’est plus tant question de robots, mais de robots humanoïdes collaboratifs (qu’on désigne également sous le nom de cobot). La robotique collaborative conçoit les robots non en tant que travailleurs œuvrant de leur côté mais de manière à ce qu’ils travaillent en présence de l’homme mais surtout en collaboration avec lui. Cette relationchange la donne car elle impose d’une part une intelligence embarquée qui utilise sur les senseurs du robot, mais nécessite d’autre part que le robot soit doux, c’est-à-dire que ses gestes soient souples, inoffensifs pour l’homme. La robotique collaborative touche aujourd’hui l’ensemble des secteurs économiques, qu’il s’agisse de grands groupes ou PME. La capacité d’adaptation, la fiabilité et le coût des robots en font des plateformes qui permettent d’augurer l’automatisation de tâches encore peu ou pas robotisées à l’heure actuelle. La robotique collaborative est regardée comme le deuxième palier de robotisation des entreprises, pilier de l’usine de demain pour rehausser la compétitivité des entreprises. En tout cas, la période qui vient promet d’être grisante. Les robots vont devoir séduire et conquérir. Mais ce séminaire m’a convaincu. Et d’ici dix ans, nous aurons tous un Watson au travail ou à la maison pour nous aider dans nos tâches.