Un séminaire à Florence

Négligée durant quelques années, Florence a aujourd’hui retrouvé sa splendeur d’antan. La ville brille du nettoyage en cours ordonné par l’ancien maire Matteo Renzi (le plus jeune premier ministre d’Italie) qui a interdit le trafic motorisé dans une grande partie du centre-ville, et ainsi remplacé les vacarme des bus et des scooters par des sons de voix et de talons joyeux cliquetant sur les trottoirs. C’est dans cette ambiance nettement plus fraîche et agréable que l’on peut enfin profiter de Florence en tant qu’incroyable musée vivant.

Bien sûr, les attractions phares de la ville attirent chaque année des millions de visiteurs, il est donc difficile d’éviter les foules (bien que la ville soit plus calme entre novembre et février). Pour ceux qui connaissent la ville, il est cependant possible de profiter de nombreux trésors hors du radar touristique : les fresques séminales de Masaccio dans la chapelle de Brancacci, l’exquise Cène de Ghirlandaio au réfectoire d’Ognissami et le curieux recueil de curiosités amassé pour le Museo Stibbert, de la splendide armure asiatique du XVIe siècle aux tabatières et aux boucles de chaussures. Ou encore, la superbe collection d’art du XXe siècle dans le nouveau Museo del Novecento, qui se trouve dans le cloître Spedale delle Leopoldine, avec des peintures et des sculptures de Filippo de Piscis, Georgio de Chirico, Lucio Fontana et Marino Marini.

Ailleurs, le Palazzo Strozzi brille par ses expositions créatives, telles la Divine Beauty de Van Gogh à Chagall et Fontana. Les caves voûtées de la galerie Strouina proposent quant à elles des spectacles contemporains particulièrement stimulants (Bill Viola, Francis Bacon ou encore Gerhard Richter). Pour une pause complète, il est possible de découvrir le Museo Salvatore Ferragamo et sa fascinante collection de chaussures pour A-listers, dont Ava Gardner et Judy Garland, ou encore d’aller au Museo Gucci pour admirer les robes, la Cadillac Seville 1979 personnalisée et le fabuleux tapis rouge (on y trouve également un élégant café-restaurant et une terrasse avec vue sur la Piazza della Signoria). Il est également possible de faire une promenade de 10 minutes dans le Forte di Belvedere, récemment rénové, pour voir pourquoi Kim Kardashian et Kanye West ont choisi cette structure défensive du XVIe siècle comme lieu de leur mariage. Les vues sur les célèbres toits rouges de Florence sont magnifiques.

L’opéra joue un rôle important dans la vie culturelle florentine. L’Opera di Firenze conçu par Paolo Desideri accueille les amateurs d’opéra près du parc Cascine. Même si vous n’aimez pas l’opéra, l’architecture à elle seule vaut bien de faire un détour : son spectaculaire complexe cubique haut de gamme, asymétrique, qui domine ses voisins ; ses lumières scintillent la nuit à travers les ouvertures du revêtement de faïence. A l’intérieur, le théâtre principal de 1800 places, lambrissé, accueille une impressionnante sélection de productions en tête d’affiche : Rigoletto de Verdi, The Pearl Fishers de Bizet ou encore Casi fan tutte de Mozart.

La scène culinaire de Florence n’est pas en reste : elle est tout simplement florissante, avec le festival Taste qui attire nombre de visiteurs chaque mois de mars, l’ouverture du magasin Eataly d’Oscar Farinetti et la transformation du premier étage de la splendide Mercato Centrale du XIXe siècle en marché tentaculaire. Ce dernier vaut particulièrement le détour, car il met en valeur les meilleurs producteurs artisanaux de la région : mozzarella fraîchement préparée, pâtes, charcuterie, poisson, glace et, au Sud Pizzeria, les pizzas napolitaines de Romualdo Rizzuti, parmi les meilleures de la ville.
Pour un repas rapide, Amblé est une adresse incontournable : ce café-magasin d’antiquités, caché dans une petite piazzetta près du Ponte Vecchio, est spécialisé dans les tramezzini (sandwiches triangulaires) faits sur mesure. Semel, un minuscule bar à sandwich surplombant le Sant’Ambrogio marché, propose également des préparations incroyables. Vous pouvez également déguster de la venaison comme le panino con la mortadella à l’épicerie fine près de la galerie Uffizi. Pour quelque chose d’un peu plus sophistiqué, vous pouvez également essayer les tapas du déjeuner au Ora d’Aria étoilé au guide Michelin à côté. Mais le nom qui est aujourd’hui sur toutes les lèvres aujourd’hui est La Ménagère, un espace voûté multifonctionnel près du marché de San Lorenzo qui combine un restaurant, un bar à tapas, une boutique de fleurs et une collection d’accessoires pour la maison. Ailleurs, le barman primé Francesco Sanapo prépare le meilleur café de Ditta Artigianale, un espace animé de carrelages blancs et de bois dépouillé. Il y a plus de 40 gins différents sur le menu, ce qui en fait l’une des adresses apéritifs les plus intéressantes de la ville.
De plus en plus, les visiteurs avertis traversent la rivière jusqu’au quartier bohème d’Oltramo où restaurants élégants, boutiques indépendantes et galeries d’art contemporain remplacent les ateliers traditionnels. Pour un Negroni en début de soirée, le mieux est encore de rejoindre les bars et restaurants autour de la ravissante Piazza Santo Spirito. L’occasion de déguster une soupe de champignons porcini ou un excellent steak tartare. Vous pourrez également vous régaler de taglierini terreux d’inspiration florentine au pesto cavolo nero et noix au rustique Il Magazzino sur la jolie Piazza della Passera (il y a aussi une excellente carte des vins avec des marges remarquablement modestes).
Pour les amateurs de pêche, l’ancien entrepôt de Pescheria San Pietro, près de la gare, propose un menu sans chichis à base de poissons frais et de fruits de mer (les palourdes sautées et le fritto misto y sont excellents). On y trouve égalemeent l’excellent Bottega del Buon Caffé. Propriété de deux danois, Claus et Jeanette Thottrup, l’établissement propose une cuisine italienne moderne, une carte des vins, un bar à vin avec des canapés et une terrasse avec vue sur l’Arno.
Que ce soit pour sa culture culinaire, musicale ou architecturale, Florence est un régal pour tous les sens…