Le désaveu et le SEO négatif

L’outil de désaveu est décrit de diverses manières comme quelque chose que Google a fourni afin de l’aider à gérer le SEO négatif ou comme un moyen de forcer l’information sur les réseaux de liens des éditeurs pénalisés. La façon dont l’outil de désaveu est né est complètement différente. Il est important de savoir pourquoi l’outil de désaveu a été inventé, car il vous aidera à comprendre la meilleure façon de l’utiliser. Google a-t-il inventé l’outil Disavow pour lutter contre le SEO négatif? L’outil de désaveu de Google dit presque explicitement qu’il s’agit d’un SEO négatif. Le libellé choisi pour l’outil de désaveu implique que c’est pour les liens SEO négatifs. La définition du SEO négatif est qu’il s’agit de liens que quelqu’un d’autre a créés vers votre site, c’est-à-dire des liens que vous ne contrôlez pas. Bien que Google ne mentionne pas explicitement le référencement négatif, le libellé implique apparemment que l’outil sert à supprimer de votre profil de lien en arrière les liens de référencement négatifs, Qwant liens que vous ne contrôlez pas. Les liens payants sont sous votre contrôle.

Les liens de référencement négatifs ne sont pas sous votre contrôle. «Vous devez toujours faire tous les efforts possibles pour nettoyer les liens non naturels pointant vers votre site. Cela semble être une référence aux liens non naturels qu’un éditeur a créés et est responsable. Il n’est certainement pas logique d’attendre d’un éditeur qu’il contacte des sites qui essaient de leur nuire par des liens de spam négatifs. Ce qui est étrange, c’est le contraste entre la page officielle des développeurs de Google et le texte de l’outil de désaveu. … Vous ou un optimiseur de moteur de recherche (SEO) que vous avez embauché peut avoir construit de mauvais liens vers votre site via des liens payants ou d’autres schémas de liens non conformes à nos consignes de qualité. Avant tout, nous vous recommandons de supprimer du Web les liens les moins spammés ou les moins de qualité possible. L’outil Désavouer ne fait pas référence au référencement négatif? Le libellé de l’outil de désaveu est plus logique à la lecture des liens que vous avez essayé de supprimer mais que vous n’avez pas réussi. C’est la raison pour laquelle il fait référence à des sites sur lesquels vous n’avez aucun contrôle (après avoir contacté des sites pour supprimer des liens) et dans la phrase suivante, vous devez contacter des sites pour supprimer des liens.

Bien que la référence aux «liens que vous ne contrôlez pas» sonne comme un référencement négatif, cette signification ne correspond pas au contexte de tout le paragraphe. De toute évidence, le libellé ne fait pas référence à un référencement négatif. Il est logique que les référenceurs et les éditeurs considèrent cet outil comme un moyen utilisé par Google pour gérer le référencement négatif. Dans le cas contraire, pourquoi Google créerait-il un outil permettant aux utilisateurs d’aider Google à comprendre les liens en lesquels ils peuvent faire confiance? Une lecture plus attentive du libellé de l’outil montre cependant que l’outil de désaveu n’est pas destiné au référencement négatif. Certains référenceurs reprochent à l’outil de désaveu, car ils croient que Google est imposé à la communauté des référenceurs. Cette perception erronée est basée sur le fait de ne pas connaître l’histoire d’origine de l’outil de désaveu de Google. La vérité est que l’outil de désaveu est en fait quelque chose que la communauté SEO a demandé. Google a refusé de fournir l’outil de désaveu au motif qu’il n’était pas nécessaire, car Google savait déjà quels liens étaient spammés. Cela diffère de la narration populaire selon laquelle l’outil Disavow a été imposé aux éditeurs Web. Pour une raison quelconque, de nombreux référenceurs reprochent à l’outil de désaveu, même si l’outil de désaveu a été inventé par les SEO et demandé par les SEO.

«J’ai vu un certain nombre de personnes maintenant publiquement souhaiter un moyen de » désavouer « les liens pointant vers elles. Extrait d’un article du 31 mai 2012 sur la nécessité d’un outil de désaveu Faut-il désavouer les liens pour combattre le référencement négatif? «Pensez-y comme une lettre ouverte à Google ou juste une expression générale de ce que je ressens à propos de cette conversation. … Nous soumettons des choses à Google tout le temps. Nous soumettons des sitemaps XML et des fichiers robots.txt. Nous soumettons même des demandes de réexamen et signalons des pratiques douteuses lorsqu’elles se produisent. … Pourquoi ne pas laisser les webmasters être proactifs? Pourquoi ne pas soumettre une liste de liens ombragés qui pointent vers notre site? Et je ne parle pas seulement des outils pour les webmasters. Je veux dire, les webmasters pourraient créer une page pour tous les moteurs à explorer (sic) en public. «L’idée de« désavouer les liens »fait l’objet de discussions depuis des années, mais l’intérêt porté récemment par Google aux liens l’a mis au premier plan.

Comme vous pouvez le constater, l’outil de désaveu n’est pas quelque chose que Google a créé de sa propre initiative ou parce qu’il avait besoin d’aide pour faire face au SEO négatif. L’outil de désaveu n’est pas une chose créée par Google pour forcer les gens à l’utiliser. C’est quelque chose que les référenceurs ont demandé, car ils craignaient que l’algorithme Penguin ne simplifie la tâche aux chapeaux noirs pour que les sites perdent leur classement grâce à des liens spammés. L’outil de désaveu est devenu une priorité pour les référenceurs après que l’algorithme Penguin a exacerbé les craintes d’un référencement négatif. À contrecœur, Google n’a fourni cet outil que parce que de nombreux éditeurs le demandaient, mais avec l’avertissement qu’il ne devrait être utilisé que si vous recevez une pénalité manuelle. « Q: Cet outil peut-il être utilisé si je crains un » référencement négatif « ? R: Le principal objectif de cet outil est de vous aider à nettoyer si vous avez engagé un mauvais référencement ou si vous avez commis des erreurs dans votre propre construction de liens. Q: Je n’ai pas créé beaucoup de liens que je vois.